L’examen de sortie

En application de l'arrête du 29 janvier 2000 et notamment ses articles 13,14 et à l'issue de la formation, les élèves magistrats subissent un examen de sortie.
Cet examen donne lieu à un classement par ordre de mérite.
Ce classement permettra aux élèves magistrats de choisir leur poste sur une liste proposée par la Chancellerie. Les élèves magistrats choisissent librement leur première affectation, en fonction de leur rang de classement, sans aucune autre considération.
Après avoir subi les épreuves de l’examen de sortie, les élèves magistrats sont notés et classés par ordre de mérite ; les élèves magistrats ayant obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10 sur 20 reçoivent le diplôme de l’Ecole et choisissent, dans l’ordre de classement, les affectations offertes par la chancellerie.
Le classement et la liste des postes offerts sont affichés bien avant l’exercice du choix.
Après avoir exercé leur choix, les élèves magistrats sont affectés dans les Tribunaux en qualité de magistrats stagiaires, du siège ou du parquet ; ils seront pris en charge par la chancellerie au plan de la rémunération.
Les élèves magistrats qui, à l’issue de leur formation auront été déclarés aptes à l’exercice des fonctions judiciaires, assumeront des responsabilités dans les fonctions du deuxième grade.
Ile pourront être nommés à l’une des fonctions de juge du siège ou Procureur de la République adjoint.
Cette première partie de la vie de magistrat marque la carrière de manière indélébile. Le magistrat qui choisit pour premier poste le parquet révèle un profil, une personnalité, une appétence et des dispositions particulières.
Le choix du parquet se fait souvent par goût du contact et du travail collectif, en équipe. Ce choix est aussi un moyen de rassurer et correspond généralement au tempérament de confrontation des idées, échanges de points de vue, recherche du dialogue, tout en acceptant une hiérarchie, une certaine discipline qui correspond au mode de fonctionnement du parquet, non seulement du fait de la structure du ministère public et des relations que les magistrats qui le composent ont entre eux, mais aussi des liens avec leurs interlocuteurs habituels : gendarmes, policiers, experts, responsables d’administrations, associations, élus locaux etc.
Le chois du siège se fait souvent par un goût plus prononcé pour l’indépendance, avec la préférence pour un travail plus individuel, plus juridique et plus audacieux, moins soucieux de prendre des précautions et de réfléchir à plusieurs.
Evidemment ce choix évolue avec le temps, mais il demeure tout de même une marque initiale.
Au terme de sa scolarité, le magistrat stagiaire doit être professionnellement en mesure de répondre aux attentes conjuguées de la justice et du justiciable. Néanmoins, le besoin de formation existe tout au long de la carrière du magistrat ; les liens avec l’Ecole sont donc maintenus à travers la formation continue générale.

Cet Examen de sortie comprend:

- Une épreuve écrire relative à une matière de 1ère année.

- Une épreuve écrite relative à une matière de 2eme année.

- Une épreuve de rédaction de jugements.

- La soutenance du mémoire de fin de stage (art .14).

- Une épreuve d'entretien et de conversation avec le jury de l'examen de sortie.